Histoire du Phare :  Habitée dès la protohistoire comme d'autres sites de la côte (Beg Monom à Plouguerneau), l'île a pris son nom lorsque des moines des cordeliers ont quitté le monastère qu'ils y avaient implanté en 1434, elle devint alors le domaine des lapins et des moutons en pâture. Il en reste encore !

 

L'État se porte acquéreur de l'Ile Vierge en 1840, pour y édifier celui qui est devenu "le petit phare". Construit en granit sous la forme d'une tour carrée de 33 mètres de haut, son édification se déroule de 1842 à 1845, avec une première mise en service le jour de la fête de la Vierge, le 15 août 1845. Il fonctionnait à l'huile de colza, sa portée était de 14 milles. Il connut également le pétrole, puis l'électricité. Aujourd'hui, il abrite toujours le logement des gardiens, ainsi que la lancinante corne de brume d'une puissance de 1.200 W qui émet un son toutes les minutes pendant 3 secondes .

 

Dès 1882, la construction d'un grand phare est décidée mais la mise en chantier ne s'effectue qu'en 1897, pour s'achever en 1902. Les pierres de granit sont prélevées sur l'île, tandis que l'escalier et les parements sont en granit de Kersanton. Habillé de briques à l'intérieur, il reçoit un superbe parement sous la forme de 12.500 carreaux d'opaline bleue claire fabriqués par la Manufacture de Saint-Gobain. Fonctionnant à l'origine au pétrole, il fut électrifié en 1956, l'énergie étant fournie par des éoliennes encore en place, relayées par un groupe électrogène.

 

Pour voir les Cartes Postales Anciennes de l'Ile Vierge (Pour revenir sur cette page, cliquer sur l'affiche du centenaire).

Description du phare :  Sa hauteur est de 82,50 mètres au sol, et de 84,50 mètres au niveau de la mer, ce qui en fait le plus haut en Europe, et le phare construit en pierres le plus haut du monde. Sa base au sol a un diamètre de13,20 mètres.

Pour y monter, il faut gravir 365 marches (un record de vitesse est périodiquement challengé), plus 35 pour accéder à la lanterne, soit un total de 400 marches. Au centre pend une longue corde, à laquell des audacieux tentent parfois de grimper. A ma connaissance, le dernier à y laisser la vie fut un étudiant allemand, mais je n'ai peut-être pas connaissance des dernières péripéties.

Sa lanterne, d'une puissance de 650 watts, porte à 27 milles (52 km), à raison d'un éclat toutes les 5 secondes. Sa position est : 48º 38' 23"N - 04º 34' 06"W

Le phare, bien que près de la côte est considéré comme "phare de mer", et fait partie des cinq derniers phares gardés en France, dont deux dans le Finistère, le second étant celui de Kereon.

Liens utiles :

http://perso.wanadoo.fr/plouguerneau/faire/centenaire.htm : Le programme de l'évènement sur le site de l'Office de Tourisme de Plouguerneau

http://perso.club-internet.fr/bezhin/ffo/fma.html : Sur le superbe site de l'Ecomusée de Plouguerneau, la reproduction d'un article de leur cahier périodique "Pagan" (N°1, Août 1999) consacré aux trois phares de Plouguerneau. Visitez l'ensemble du site, voici le point de départ : http://perso.club-internet.fr/bezhin

http://www.breizhek.com/fondecr/fondecr.php3 : Ici, vous pouvez télécharger, entre autres, un fond d'écran avec l'Ile Vierge

http://www.chez.com/witt/Ilevierge.html : Sur cette page, de belles photos de Jacques Witt, en particulier sur l'intérieur du phare.

http://trehet.chez.tiscali.fr/index.html : Un très beau site à connotation historique sur les phares de Bretagne

http://perso.wanadoo.fr/phareland : Un passionné des phares en photographie dans toute la France. Il est aussi allé à Plouguerneau.

http://robert.carceller.free.fr/lum20/phare/index.html : L'horizon des phares s'élargit au monde avec ce site très dynamique. Lettre de diffusion, etc... Riche page de liens !

http://www.arbedkeltiek.com/bonjour.htm : Ar Bed Keltiek, le site phare (!) pour l'achat en ligne de produit culturels en Bretagne. Tapez "phares" dans le moteur de recherche, rien que pour voir...

 

Contacter l'auteur -  Mentions légales et Copyright